Artisanat et savoir-faire

Le fil rouge de la marque demeure sans hésitation la place centrale accordée à l’artisanat et aux savoir-faire traditionnels. Sonia Godet s’est entourée des fournisseurs français les plus spécialisés dans chaque étape de production.

À chaque flacon, un souffle, une présence humaine, un savoir-faire unique.

Tous nos flacons sont réalisés à la main par nos Maîtres-verriers. Véritable garant de l’art de la poésie du verre, nos maîtres verriers cueillent le verre en fusion, le versent dans le moule de notre flacon, jusqu’au coup de ciseau, qui marque le début du processus de fabrication du flacon.

Tous nos coffrets sont délicatement réalisés à la main​​.

Chaque création nécessite une présence humaine et le contrôle qualité de production des contenants relève d’une minutie caractéristique héritée de père en fils. Les modes opératoires du XXIe siècle ont beau contrasté avec ceux des années 1900, l’innovation se veut au service du patrimoine de la marque, dans le but de retrouver l’émotion intemporelle de la parfumerie du temps de Julien-Joseph Godet.

La région de Grasse est un terreau de talents passionnés par les secrets des fleurs.

Dès la plantation et jusqu’à la cueillette, des étapes scrupuleusement méthodiques et soucieuses de l’environnement permettent d’obtenir les meilleurs éléments. Ensuite, des techniques ancestrales, comme celle de l’enfleurage à froid parviennent à capter le cœur olfactif des plantes.

L’emplacement de la nouvelle boutique de Parfums Godet à Saint-Paul-de-Vence est l’assurance de circuits courts et d’une qualité de produits irréprochable. Le fruit du « savoir-fleur » de Grasse, mis à mal depuis l’arrivée des produits de synthèse, se trouve donc à portée de main. Les fragrances produites se présentent simultanément comme les parties d’un tout et la somme de leurs composants, grâce à cette culture de l’ingrédient que les Parfums Godet tentent de défendre.

Le geste Godet, “sur tous les endroits où vous risquez d’être embrassé(e)” !

L’élaboration d’un capot dénué de vaporisateur résulte de plusieurs années de recherche. Au lieu d’un vaporisateur, devenu l’apanage moderne de la parfumerie, le flacon possède à son sommet un bouchon qui se gorge de gouttelettes à son ouverture. La quantité de matière ainsi récoltée peut tapisser la peau dans des zones préalablement choisies.

Un lien se redessine entre l’humain et le parfum, rendant la toilette plus intime et précise, « sur tous les endroits où vous risquez d’être embrassés », précise Sonia Godet. La peau se mue en confidente aux senteurs localisées pour une nouvelle expérience de cosmétique.